SOCRATE dissident …

5 siècles Av JC …. Nous sommes à Athénes …ville riche , 200 000 habitants, strictement organisée dans une logique démocratique : le théatre de Dionysos ..
20 000 spectateurs ,où se brassent les cultures ,centre éco. le parthénon en construction vaste chantier qui donne du travail à tout le monde , Pericles tyran démocrate dirige, se prepare à la guerre contre SPARTE , 300 bateaux de guerre, 30 000 soldats aguéris..toute la population solidaire .
Socrate, fils d ’un tailleur de pierre employé chez son pére ; formaté à l ’éducation athenienne qui ne doit souffrir d ’aucune faille, Socrate déjà rebel à ce moule, turbulent et en contradiction avec la bien-pensance Athénienne et à l ’idéal « men sana in corpore sano »
Le Céramique quartier d ’Athénes mal famé , mélange de Pigale et de quartier latin où se brassent les idées ,la liberté des m œurs, Protagoras et Gorgias y pronent le sophisme et Socrate se forme à la contradiction, au débat ..
A Athènes, SOCRATE est loin de plaire à tout le monde. Lorsqu ’il déambule sur l ’Agora, la barbe mal taillée ,un nez neanderthalien, des yeux globuleux , rabelais ,ramassé sur lui-même ,les pieds nus, on retient son souffle, il faut direqu ’il est très perturbateur. La démocratie, le travail, la société ,les m œurs, la bonne moralité, avec lui ,tout y passe : il interroge, il questionne, il provoque, il déstabilise.
Socrate dont la philosophie nous invite à une démarche qui ouvre la voie d ’une utopie de dissidence.
Une UTOPIE DISSIDENTE ... mais de quoi parle-t-on ? Quelle est cette utopie ? .........